mercredi 4 mars 2015

Quand nos enfants grandissent

Mon petit dernier vient d'avoir 3 ans et je viens de faire l'inscription à la maternelle. Bon j'avoue, je le vis presque bien même si ça me fait un petit coup au moral.

Victor - jour 1
Je me souviens encore du jour où il est né si petit et tellement dépend de moi, de nous. Je me souviens aussi avoir pleurer parce que j'avais peur de l'aimer moins que les autres.
Son grand-frère et sa grande sœur ont tout de suite réussi à lui faire une place, une place bien à lui. Il a réussi à conquérir nos cœurs avec toute sa friponnerie et sa bonne humeur
Maintenant, il a 3 ans, il mange seul, dort dans un lit de grand, parle très correctement et distinctement, commence à s’habiller seul et ne veut plus être considéré comme un bébé. Bon OK, il refuse catégoriquement d'aller sur le pot et les toilettes même s'il sait parfaitement se retenir mais bon on y arrivera bien un jour. Il est indépendant (enfin presque) et il sait même téléphoner pour nous raconter sa journée pendant ses vacances chez mamie.

Anaïs - jour 1
Je me souviens encore  des premières nuits à la maternité il y a un peu plus de 9 ans la première fois que je suis devenue maman. Je me souviens que je ne pouvais pas m'empêcher de regarder Anaïs dans son petit berceau transparent à vérifier si elle respirait bien et à guetter ses moindres mimiques pour avoir un prétexte pour la prendre dans mes bras.
Maintenant elle a 9 ans, son caractère s'affirme et elle prend aussi en indépendance (et en assurance). Il a bien fallu la laisser aller seule à pieds chez ses amies (qui habitent dans notre résidence, je suis pas encore prête à la laisser faire le tour de la ville non plus) ou la laisser seule à la maison le temps d'aller faire une course. Dans un an et demi, elle rentrera au collègue et nous devront faire face à l'adolescence. J'avoue que je ne suis pas spécialement sereine vu les comportements qu'elle peut déjà avoir mais bon il faut bien en passer par là. Il y a aussi des points positifs, maintenant elle commence à être assez grande pour nous aider dans les taches ménagères et nous réfléchissons à lui donner de l'argent de poche (vaste sujet) pour qu'elle puisse être autonome pour s'acheter ce qu'elle voudrai.

Simon - Jour 1
Je me souviens du jour de l'échographie lors de ma 2ème grossesse où la gynécologue m'a annoncé que c'était un petit garçon et que j'ai un peu paniqué parce que je ne savais pas comment ça fonctionnait un garçon.
Je me souviens des nuits à veiller après son retour à la maison car il ne dormait que par période de 2h maximum (jusqu'à ces 18 mois d'ailleurs). Il avait gardé le rythme de l’hôpital où il fallait le réveiller pour lui réapprendre à manger.
Cette année, il est rentré en CP. Maintenant, c'est un grand garçon qui apprend à lire et qui est un modèle pour son petit frère, toujours un peu coléreux mais quand même plus posé. Il apprend la patience et développe son gout pour les travaux manuels. Il a toujours besoin d'être rassuré et voudrais déjà être plus grand pour ne plus à avoir besoin d'aller à l'école (ça promet pour l'avenir, il en a encore au minimum pour 9 ans).

Nos enfants grandissent et je suis persuadée que notre rôle de parents est de les préparer au mieux à leur vie future et autonome. Il n'empêche que ça fait un peu mal peur de les voir grandir si vite de les voir peu à peu s'éloigner de nous pour créer leur propre chemin.
J'espère que plus tard quand ils seront grands et complètement autonomes ;

  • nous pourrons voir le chemin parcouru et être fiers de nous (d'eux je n'ai pas de doute)
  • nous resterons pour eux des piliers sur lesquels ils peuvent continuer à s'appuyer pour avancer
L'avenir nous le dira mais j'espère ne pas trop rater mon coup pour qu'ils puissent avoir toute la chance dont ils auront besoin dans la vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire